Dans mon article à propos de ma dernière vidéo, je vous parlais de l’importance de penser à sous-titrer ses vidéos lorsqu’on est vidéastes. Comme moi, vous n’avez sans doute pas de déficience auditive. 100% de votre auditoire non plus d’ailleurs, si vous ne sous-titrez pas. Mais il ne faut pas oublier que de nombreuses personnes naviguant les internets ne vous comprennent pas. Et iels ont iels aussi certainement envie de regarder votre contenu.

Un petit message d’une concernée :

Pas convaincu•e ? Pourtant, vous êtes directement concerné•e !

  • Quand vous consommez du contenu dans une langue étrangère que vous ne comprenez pas
  • Quand la vidéo est dans votre langue, mais que la personne a un accent que vous ne comprenez pas toujours
  • Quand vous voulez regarder une vidéo discrètement au travail / en cours / dans les transports sans écouteurs. (avouez-le : c’est bien pratique quand Osons causer apparaît dans votre flux Facebook avec des sous-titres, non ?)

Bref, l’accessibilité, c’est important, même lorsqu’on est pas concerné•e, et on a tous de gros progrès à faire. Alors aujourd’hui, jetons une petite pelletée dans le gouffre qu’il nous reste à combler : je te montre les différentes techniques pour ajouter des sous-titres à vos vidéos, ou à celles des autres.

Mais… Et les sous-titres automatiques ?

Bah oui dites… Ils sont générés pour chaque vidéo, c’est pas suffisant ? …C’est ce qu’on peut croire, jusqu’à ce qu’on ait la curiosité de les activer :

Chez moi ils finissent en plus systématiquement par parler de nazisme, de dirigeants politiques, de conflits… On dirait une chaîne complotiste.

Ça marche à peu près sur les vidéos en anglais, certainement parce que l’outil est mieux calibré pour cette langue ou simplement parce qu’il y a plus de contenu anglophone… Mais pour le français, on oublie. Au moins 90% est du charabia incompréhensible (surtout lorsqu’on a pas un excellent micro et une prononciation impeccable).

Le minimum : permettez à la communauté d’y contribuer

YouTube laisse la possibilité à chacun de sous-titrer des vidéos, si le créateur l’autorise. Cela se paramètre en environ 2 secondes, donc faites-le !

Edition de vidéo > Infos & paramètres > Paramètres avancés
Et pour ne pas le faire à chaque fois, pensez à le cocher dans les paramètres par défaut (Dans le gestionnaire de vidéos : Chaîne > Paramètres par défaut des vidéos mises en ligne)

Mais soyons réaliste. Il y a peu de chance que quelqu’un ait envie de le faire pour toi si tu n’as pas le courage de le faire toi-même.

C’est utile même si votre vidéo est déjà sous-titrée ! Cela permet à des personnes parlant une autre langue de les traduire s’iels le veulent ! YouTube te notifiera des sous-titres en attendant d’approbation dans l’onglet Traduction et sous-titres. Pense donc à le vérifier de temps en temps afin qu’ils puissent apparaître dans tes vidéos !

 

Astuce au passage pour celleux qui veulent regarder une vidéo dans une langue étrangère qui n’a pas de sous-titres traduits. Fais un tour dans l’onglet « Ajouter des sous-titres » de la vidéo et regarde si des sous-titres en attente d’approbation existent déjà. C’est le cas par exemple dans cette vidéo (à ce jour).

La base : où est-ce que ça s’édite ?

Dans ton gestionnaire de vidéos, tu as un onglet « Sous-titres » où tu peux voir les sous-titres pré-existants. De base tu auras les sous-titres automatiques, signalés par un « (automatique) », logique. Tu peux également en créer de nouveaux.

En cliquant sur « Ajouter des sous-titres », tu sélectionnes la langue dans laquelle tu souhaites en ajouter. YouTube te proposera plusieurs méthodes pour le faire :

Tu as aussi un raccourci en dessous de chaque vidéo :

Corriger les sous-titres automatiques

C’est ma technique préférée. Pour ce faire, tu cliques sur les sous-titres automatiques déjà publiés pour entrer dans l’éditeur de sous-titres, et tu cliques sur modifier. Les plages temporelles sont déjà créées et synchronisées, il n’y a plus qu’à corriger / retranscrire ce qui est dit… Et avoir un petit élan de fierté sur sa diction lorsqu’une phrase est ENFIN correctement générée.

YouTube a implémenté des raccourcis clavier afin de limiter les aller/retours à la souris. Mémorise et utilise-les pour gagner du temps ! Et en parlant du temps, j’ai mis 12 min à corriger 3min30 de vidéo, soit un peu plus de 3 fois la durée de la vidéo. Mais cela dépendra beaucoup de la qualité des sous-titres générés…

Mais cela veut dire attendre qu’ils soient générés ! En effet les sous-titres ne sont pas disponibles dès la mise en ligne d’une vidéo, mais apparaissent quelques heures après. A titre d’expérience, lorsque j’importe une vidéo au milieu de la nuit, ils sont là lorsque je me réveille.

Pas gênant lorsqu’on met en ligne ses vidéos en avance du jour de publication, un peu plus lorsqu’on publie de manière plus spontanée. A toi de voir si tu retardes ou si tu sous-titres a posteriori.

Transcrire le texte de la vidéo

YouTube te permet de transcrire le texte de la vidéo : saisis ce que tu dis en visionnant ta vidéo et clique sur « régler le minutage ». YouTube se chargera de synchroniser le texte avec la vidéo et de le fractionner en sous-titres. Là encore, prévoies quelques heures, mais tu n’auras ensuite pas de correction à faire, la synchronisation est globalement fiable.

Attention, la publication n’est pas automatique ! Il faudra que tu penses à revenir les vérifier et les publier ensuite.

Si dans l’idée cette technique peut sembler plus rapide, j’ai mis beaucoup plus de temps que prévu à retranscrire mon texte. 14 min pour 3min30, soit 4 fois la durée de ma vidéo. Ça peut cependant être intéressant si tu as un script que tu respectes scrupuleusement que tu n’auras qu’à copier/coller !

Créer de A à Z

Technique à réserver aux plus masochistes pointilleux parmi vous : créer vos sous-titres de A à Z. L’idée ne m’était jamais venue à l’esprit, mais histoire de savoir de quoi je parle, j’ai testé… Et mis 30 min pour une vidéo de 5min20, soit plus de 5 fois la durée de la vidéo !

La méthode est simple : tu regardes la vidéo, saisis ce qui y est dit, appuies sur entrée… Hop, ton sous-titre est créé et on passe au suivant. Cette méthode est longue et loborieuse, mais beaucoup plus intéressante pour maîtriser les coupures entre les sous-titres. Elles sont souvent très hasardeuses et illogiques avec les autres méthodes, et celle-ci permet d’en proposer des plus naturelles.

Et à vrai dire, la technique pourrait être vraiment pratique… Si seulement les sous-titres se collaient directement au prédécesseur ! Lorsqu’on crée un texte sur une plage courte, aucun problème, en revanche, si on dépasse la durée standard du sous-titre… On crée un trou qu’il faut reboucher manuellement en étirant le sous-titre à la souris, et si on dépasse sur le sous-titre suivant, on décale le timing. ARGH !

Aller plus loin : traduire soi même

C’est quelque chose que je faisais au début de ma chaîne et que j’ai abandonné ces derniers temps. C’est utile cependant. On ne se doute pas du nombre de personnes étrangères qui passent sur nos vidéos notamment pour apprendre notre langue !

La bonne nouvelle, c’est que c’est encore plus simple que d’ajouter les premiers sous-titres. Exporte tes sous-titres préexistants en fichier, traduis-les directement dans un éditeur de texte, et réimport-les !

Dans l’onglet sous-titres, cliquez sur un sous-titre publié pour le visionner, puis téléchargez-le dans le menu « Actions » (BOUM)

TLDR : comparatif des méthodes

Maintenant tu as toutes les clés en main pour faire un pas de plus vers l’accessibilité des internets ! Ces résultats sont bien entendus personnels. Ils relèvent de mon expérience sur mon type de vidéos, avec mes affinités de méthodologie.

Teste de ton côté, choisis ta méthode préférée, partage ton expérience, tes techniques et tes astuces dans les commentaires ci-dessous… Tu peux aussi faire circuler cet article pour aider d’autres personnes à s’y mettre aussi.

Mais surtout… SOUS-TITRE, BORDEL !

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Sita

Sita

26 ans, rat de bibliothèques.
Je parle de livres et je connais le pokérap par coeur.

Je lis…

(Merci Goodreads ♥)

  • Book cover

    La Belle Sauvage (The Book of Dust, #1)

    Philip Pullman

Youtube

Youtube

Contact