Une vidéo sauvage apparaît !

Un article vient lui prêter main forte ! (il paraît que maintenant les pokémons peuvent apparaître en gang…) Voilà donc un nouvel épisode des articles où je me contemple le nombril en parlant autour de la création de cette vidéo.

 

Pour des vidéos plus funs

J’avais fait un article en 2013 qui s’appelait (surprise) « Histoires Courtes pour Lecteurs Déconcentrés » dans lequel j’avais parlé de plusieurs recueils de nouvelles et courts textes pour lesquels je n’avais pas suffisamment matière à dire dans un article. Cette année, j’avais une poignée de novellas chouettes dont je voulais parler, donc j’ai rapidement décrété que j’allais ressortir ce format des cartons pour un remake YouTube, donc la vidéo s’est quasiment écrite toute seule.

D'ailleurs j'étais trop fière de voir que toutes mes récentes lectures courtes étaient du fantastique, et je ne réalise que maintenant qu'en fait L'Homme qui mit fin à l'histoire est plutôt de la science-fiction... Fuck.

Savoir de quoi on veut parler, c’est bien. Avoir envie de le faire, c’est mieux.

Ma pile de bouquins était prête, ce que j’avais à dire aussi, mais tout ça manquait de fun. Présenter 5 livres, je le fais déjà souvent avec le format 5 BDs : la mécanique est rodée, le format est presque une routine pour moi comme pour vous (et là j’utilise routine péjorativement), mais il a au moins l’avantage de me permettre de m’amuser à faire de jolis shots de mes BDs préférées et d’accorder mon texte avec.

Avec des romans… On en revient au format facecam un peu chiant. Donc j’ai laissé l’idée mijoter encore un peu avant de m’y atteler, pour provoquer le déclic de l’enthousiasme avec cette mise en scène ! Après deux vidéos plutôt sages, il était grand temps de faire un truc un peu rigolo non ? Et je vous avoue que le format a de fortes chances de revenir plus rapidement maintenant que j’ai envie de revisiter le 6-23-26 !

Affiche : Sita 2017, pour des vidéos plus funs

C’est toute la philosophie de ce blog : vous appâter avec des illustrations pour mieux vous servir des pavés de texte. A partir de là faire le guignol pour vous accrocher à mon propos, c’est finalement la suite logique, non ? Les images et un rythme rapide interpellent plus facilement l’intérêt, je suis d’avis qu’on exploite ce trait humain pour donner envie plus facilement aux gens d’écouter nos messages. (et puis moi j’aime voir du contenu rythmé).

On me dit d’ailleurs que ce qui fait l’originalité de ma chaîne, c’est mon énergie et mes mises en scène. Moi je pense que c’est surtout (attention, incroyable transition de nouveau) mon besoin de faire chaque fois un truc nouveau.

Bonjour After Effects

J’adore apprendre des choses, je déteste refaire à l’identique. Donc mon mantra lorsque je crée une nouvelle vidéo, c’est d’essayer d’y mettre quelque chose que je n’ai jamais fait avant. Que ce soit dans l’écriture, le montage, etc.

Sinon je n’ai pas l’étincelle de motivation qui me pousse à me lancer. (et là, subitement, vous avez la raison pour laquelle je sors si peu de vidéos)

Mes 1ères fois en vidéo : où j'insiste sur l'inclusivité (5 BDs Amour), où je parle de féminisme (Féminisme VS Light Novels), où j'apparais en double sur un plan dynamique (5BDs pipous)

Cette fois, outre l’introduction pas piquée des hannetons, j’ai eu envie de bricoler un petit jingle pour apprendre à manipuler After Effects : initiation réussie ! Je me suis aidée de la chaîne YouTube d’ECAbrams qui fait des tutos plutôt accessibles (il faut parfois faire quelques recherches annexes et ça va un peu vite, mais c’est globalement agréable à suivre). Si vous y fouinez, vous trouverez deux vidéos dont je me suis beaucoup inspirée ;)

De manière générale, YouTube regorge de tutoriels gratuits et de personnes ravies de partager leurs compétences, alors allez pensez-y la prochaine fois que vous voulez apprendre des trucs !

 

Trop de temps pour pas assez de retour

Je vois (trop) régulièrement passer des messages de découragement sur la blogosphère, les réseaux sociaux… Je comprends d’où ils viennent, mais ce sont des messages amplis de négativité que j’ai vraiment beaucoup de mal à supporter, et généralement je me désabonne.

"Je stagne en abonnés, ça me décourage" "Bidule fait ça sans se fouler, moi mon truc plus travaillé fait aucune vue..." "J'ai passé tellement d'heures sur cette vidéo, je mérite PLUS de commentaires"

Evidemment que nous passons du temps sur nos contenus. Tous, sans exception. Beaucoup plus que le temps qu’il faudra pour le consommer. Il ne s’agit pas de faire un concours de bite de la personne qui y passe le plus de temps : la qualité d’un contenu ne se définit pas au temps passé à le créer. Les auteurs dont nous parlons passent des mois à écrire des livres que nous dévorons en quelques jours, voire quelques heures. C’est une frustration qu’il faut réussir à oublier.

J’ai passé 3h sur 3 secondes de vidéo pour un résultat bien loin d’être inoubliable. Pourquoi je l’ai fait ? Parce que j’avais envie de me prouver que je pouvais. Parce que je voulais apprendre. Parce que ça m’amuse.

Mon conseil ?

Il est bateau, mais aimez ce que vous faites. Aimez être en train de le faire, aimez le résultat final, aimez le fait d’avoir été capable de créer quelque chose. Transformez les réactions positives à votre création en un bonus plutôt qu’un résultat à atteindre ! (c’est d’ailleurs en partie pour ça que je laisse un peu de temps avant de vous partager ma vidéo une fois finie : je me laisse le temps de prendre de la distance).

Ne laissez pas la valeur de vos créations reposer uniquement sur le retour des autres, parce que vous serez forcément déçu·e·s : pas assez en quantité, en qualité, commentaires négatifs… Ce ne sera jamais assez. (comme l’a très justement exprimé Clélia) Je ne suis pas en train de dire que c’est agréable de créer des choses et de se retrouver face au néant : nous sommes des êtres sociaux, quand on ouvre un espace sur internet, c’est pour être écouté. Mais la grande majorité de votre auditoire sera certainement silencieuse…

Vous vous souvenez lorsque vous avez créé votre blog / chaîne / autre, et que vous étiez capable de travailler dessus des heures pour trois lecteurs et votre mamie ? Essayez de retrouver cet enthousiasme ! Si ce que vous faites ne vous amuse plus, trouvez un moyen de le transformer en quelque chose de plaisant à nouveau ! Mais surtout, arrêtez de vous préoccuper de vos stats (surtout en public) : il n’y a rien de plus rebutant que quelqu’un qui cherche à être rentable dans un milieu où la passion domine.

Quand le découragement vous gagne : 1- se plaindre en public... NON ! A la place : 2- Relire des messages encourageants reçus précédemment 3- Créer. Mieux. PLUS !

The End

Je pensais avoir peu de choses à dire, mais à l’image de la vidéo dont il est tiré, cet article a grandit d’idée en idée ! Comme d’habitude, j’espère t’avoir intéressé·e et n’hésite pas à me dire s’il y a des choses dont tu aimerais que je parle !

Et toi ? C’est quoi ta technique pour rester motivé·e ?
C’est quoi le dernier truc que tu aies appris ?

Captures d'instants où j'ai une tête peu flatteuse au cours de ma vidéo

8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Sita

Sita

26 ans, rat de bibliothèques.
Je parle de livres et je connais le pokérap par coeur.

Je lis…

(Merci Goodreads ♥)

  • Book cover

    La Belle Sauvage (The Book of Dust, #1)

    Philip Pullman

Youtube

Youtube

Contact